accès Campus

Témoignages

17/03/2015 - Témoignages

Délégation Région Centre : Joao de Oliveira, délégué régional

Témoignage de Joao de Oliveira, délégué régional, Région Centre

Comment présenteriez-vous le CFPB en quelques mots ?

C’est la maison de formation du banquier : le CFPB bénéficie d’une image forte et d’une réelle reconnaissance auprès des banques. En effet, il existe une volonté des banques de mutualiser des moyens pour former les collaborateurs à quelque niveau qu’ils soient : BP, BTS, Master, en alternance, en formation continue, etc. Le CFPB, c’est l’endroit où l’on fait progresser les compétences professionnelles de la banque.

Comment le CFPB accompagne-t-il les jeunes dans leur formation, leurs projets de carrière ?

Pas que les jeunes ! Avec le CFA Banque, nous les accompagnons dans le cadre de l’apprentissage, par notre méthode pédagogique également : nous n’avons pas de professeurs au CFPB, uniquement des formateurs de la profession, qui enseignent par passion de la pédagogie et de la formation, mais dont le métier à la base est banquier.

Ensuite, par le biais de la formation continue, il est possible d’évoluer : toutes les branches sont ouvertes. Par le CFA ou la formation en interne, la banque est réellement un secteur qui permet d’améliorer ses compétences professionnelles tout au long de sa carrière. On n’accompagne pas les projets de carrière, c’est le travail des RH : nous, on les suscite.

Le CFPB a un réseau à l’international : en quoi est-ce intéressant pour les jeunes ?

La banque est une branche professionnelle très dynamique à l’international. L’intérêt du réseau, c’est l’homogénéité de la formation. Que ce soit l’ITB, le Master Conseiller clientèle de Professionnels, ou encore le BP, ce sont des cycles de formation co-imaginés avec les RH des banques, qui nous indiquent quels métiers et parcours développer. Les parcours sont alors validés par la globalité des établissements. Ainsi, passer un examen au CFPB, c’est surtout avoir un diplôme reconnu par l’intégralité des établissements de la place. Même si nous sommes bien conscients que, selon l’entité dans laquelle travaille le collaborateur, la couleur sera différente. Mais cette inter-bancarité présente un intérêt : les échanges entre les entités permettent de percevoir comment, en tant que banquier, je peux améliorer ma pratique, mon mode de fonctionnement, mon organisation par rapport aux autres, tout en respectant les règles de mon entité.

En quoi l’alternance peut-elle être un point positif dans la formation des jeunes ?

Pour moi, c’est la voie principale de recrutement. Les jeunes ont l’opportunité de se familiariser avec une activité professionnelle en étant considérés comme des salariés ; ils ont le temps de montrer leurs capacités et de progresser, en alternant avec des périodes de formation sur la connaissance et la mise en application. S’ils sont curieux et possèdent les qualités humaines nécessaires, ils peuvent profiter des compétences de leurs collègues en agence. Le rythme de formation est soutenu mais ils ont tous passé un entretien de recrutement avant de commencer la formation, entretien qui a montré leurs compétences humaines et relationnelles, indispensables pour évoluer dans la banque.

Pourquoi le secteur bancaire est-il intéressant pour les jeunes ?

On est en pleine évolution et on le sera systématiquement : c’est un secteur qui forme, accompagne, si on est curieux et qu’on aime le relationnel. Nous faisons du commerce avec un grand C : on écoute, on conseille et on oriente nos clients vers les bons services et produits répondant à leurs besoins. Dans 10 ans apparaîtront encore de nouveaux métiers qui seront inventés avec les nouvelles méthodes de commercialisation (internet, etc.). Pour ceux qui le souhaitent, il y a des axes de formation et de travail qui répondent à l’envie d’évoluer, sans préjugés sur le diplôme initial.

Quelles perspectives d’évolution peuvent–ils espérer dans le secteur bancaire ?

Le fait que le CFPB soit présent à l’international engendre des évolutions géographiques et fonctionnelles importantes.   La pyramide des âges bouge et permet des perspectives d’évolution à n’importe quel âge. Il faut avoir la volonté et la patience, se laisser du temps pour acquérir les compétences professionnelles, passer du commercial à des postes à responsabilité, ou à des métiers transverses : RH, formation, assurance, etc. Cela offre aux collaborateurs la possibilité d’explorer des orientations plus éloignées de la banque.

Auriez-vous un conseil à adresser aux étudiants pour assurer leur réussite ?

Le premier que je leur donnerai, c’est de donner envie en s’intéressant à l’autre. S’ils veulent s’orienter vers la banque, ils doivent s’informer sur les banques, leur structuration, montrer l’intérêt, la curiosité au DRH, le goût du contact avec l’autre, la capacité d’écouter. Le seul bémol que j’aperçois chez les jeunes aujourd’hui, c’est leur impatience, mais cela peut également être une qualité !

Tags : CFPB Témoignages Formation en alternance Formation diplômante E-learning Formations inter/intra