accès Campus

Témoignages


14/01/2019 - Témoignages

Dans le quotidien d’un tuteur et de son alternante…

"L’alternance est pour nous une opportunité de recrutement et nous souhaitons préparer au mieux nos alternants à leur intégration dans l’emploi. "
Patxi Casabonne 



Patxi Casabonne est Directeur des Agences BNP Paribas de Saint-Palais et Saint-Jean-Pied-de-Port situées au Pays Basque. Diplômé d’un Master 2 Conseiller Patrimonial Agence, il rejoint BNP Paribas en tant que Chargé d’Affaires Professionnels après sa formation en alternance dans l’établissement, avant de prendre ses fonctions de Directeur d’Agence en 2017.
Il est depuis le mois de septembre 2018 le tuteur de Léa, alternante en Bachelor banque assurance à la délégation Sud-Atlantique. Ils nous racontent tous les deux leur quotidien et le fonctionnement de leur nouveau binôme.

Léa, pourquoi avez-vous choisi de faire vos études au CFPB-École supérieure de la banque ?

Léa : C’est Patxi, mon tuteur, qui m’en a donné l’opportunité. J’ai obtenu un BTS en comptabilité et je souhaitais m’orienter dans les assurances. Après l’envoi de mon CV chez BNP Paribas, Patxi m’a contactée pour me parler du CFPB-École supérieure de la banque. J’ai décidé de m’y inscrire pour suivre ma formation en alternance.
Patxi : Nous recherchions un alternant Conseiller Clientèle de Particuliers. Nos services de banque-assurance s’étant développés, Léa a pu intégrer un poste polyvalent. Je viens moi-même du CFPB, il me semblait donc logique, lorsque j’ai reçu sa candidature, de l’orienter vers ce centre de formation expert de notre secteur professionnel.

Patxi, quelles sont vos missions en tant que tuteur ?

Patxi : Il y a trois étapes clés dans une année de formation en alternance et donc trois missions principales pour un tuteur.

  • La première mission a été l’intégration de Léa lors de son arrivée en septembre. Il était important pour moi de lui permettre de débuter son alternance dans des conditions favorables, notamment dans la connaissance de l’équipe et des valeurs de l’entreprise.
  • La deuxième mission est de former Léa au métier de Conseiller Clientèle de Particuliers, de lui apporter un complément à la formation théorique qu’elle suit au CFPB. Depuis janvier, elle devient de plus en plus autonome en prenant en charge des appels, de l’accueil ou encore des rendez-vous qu’elle effectue avec les Conseillers BNP Paribas.
  • La troisième mission est l’accompagnement et l’évaluation au quotidien du travail de Léa, et ce jusqu’à la fin de son alternance.  

Léa est une collaboratrice à part entière et a en ce sens des missions qui lui permettent de gagner en responsabilité. Mais elle prépare avant tout une formation. Je suis présent pour lui assurer la bonne acquisition des connaissances et lui montrer les bonnes pratiques pour qu’elle obtienne son diplôme grâce à son expérience au sein de nos agences. Je lui transmets nos valeurs et notre savoir-faire. Et, in fine, je la prépare à un métier. L’alternance est pour nous une opportunité de recrutement et nous souhaitons préparer au mieux nos alternants à leur intégration dans l’emploi.
Léa : Patxi est un ancien alternant, il en connaît les difficultés. Il m’apporte un cadre de travail qui me motive. Etre dans une agence à taille humaine me permet de retenir et de mettre en pratique beaucoup de choses, mais aussi d’être en contact permanent avec mes trois collègues, qui me donnent beaucoup de conseils. Depuis mon arrivée, je n’ai jamais été mise à l’écart et j’ai toujours trouvé de l’aide lorsque j’en ai eu besoin, ce qui est très important pour moi.

Quelles sont les qualités d’un alternant ?

Patxi : Tout d’abord, et c’est fondamental, je dirais la prise d’initiative. Etre source de proposition, avoir soif d’apprendre et de se développer, cela peut réellement faire la différence. Ensuite, un alternant doit savoir faire preuve d’autonomie et avoir un fort esprit d’équipe, surtout dans une agence à taille humaine comme les nôtres.

Quelles sont les qualités d’un tuteur ?

Patxi : Un tuteur doit être à l’écoute et disponible. J’ai une activité intense mais je trouve toujours du temps lorsque Léa revient de formation pour savoir ce qu’elle a fait au CFPB et ce qu’on peut mettre en application ici pour suivre un fil rouge. Ensuite, je pense que ce rôle de tuteur demande de la bienveillance. Je n’oublie pas que Léa est alternante en formation. Si je la sens en difficulté, je l’accompagne pour lui permettre de progresser. Il faut s’intéresser à son alternant : comprendre ce qu’il veut faire, si ce métier lui plaît et comment l’expérience professionnelle qu’on lui offre peut lui permettre d’évoluer par la suite. Il y a une grande part d’humain dans ce rôle !
Léa : J’attends de mon tuteur qu’il soit à l’écoute et disponible pour lui demander par exemple des explications sur des éléments non compris. Qu’il soit de bons conseils et qu’il me dise ce que j’ai fait de positif mais aussi de négatif pour pouvoir m’améliorer.

Patxi, que vous apporte ce rôle de tuteur ?

Patxi : Je prends grand plaisir dans ce rôle. Cela faisait deux ans que j’étais directeur de mes deux agences. Mon rôle de tuteur est un prolongement naturel de celui de manager mais aussi de mon ancien vécu d’alternant. J’essaye d’inculquer à Léa ce que j’ai appris lors de mon année au CFPB et de lui donner les meilleurs « ingrédients » pour son employabilité. C’est une nouvelle mission, une reconnaissance de mon entreprise, une motivation et un nouveau développement de mes compétences.

Tags : Témoignages Formation en alternance Candidats alternance