accès Campus

Témoignages

02/06/2008 - Formations

L’évolution de la demande de services financiers et ses conséquences en matière d’emploi dans les banques

Témoignage d' Elisabeth Waelbroeck-Rocha,Vice-présidente du BIPE, extrait de Passerelles - les cahiers - n°2 juin 2008

 

Un contexte démographique inédit :

le vieillissement de la population

La croissance de la population en âge de travailler va ralentir à l’horizon 2015 : plus de 5 millions de départs en retraite sont prévus et la concurrence va s’intensifier pour recruter les jeunes, eux-mêmes moins nombreux.
La productivité en hausse et la stabilisation du temps de travail créent peu d’emplois mais les besoins de recrutements s’accélèrent pour compenser les départs, en particulier dans le secteur marchand et les services publics.
Les banques devront donc apporter trois réponses : retenir les seniors dans l’emploi plus longtemps, améliorer l’attractivité du secteur auprès des jeunes et rééquilibrer la pyramide des âges.

L’influence des mobilités géographiques et des besoins des entreprises

Le vieillissement de la clientèle et les effets des crises passées sont à l’origine de deux tendances fortes : la demande de conseils pour les seniors aisés et la demande de crédits pour les jeunes. Les migrations résidentielles des retraités et celles des jeunes actifs en quête d’emploi et de logement impacteront largement la localisation des agences.
Une certaine incertitude plane sur les stratégies des entreprises mais leurs besoins de financement sont néanmoins en hausse : soutien à la création, accompagnement dans la phase de développement, accompagnement de leurs regroupements…

Le défi du secteur bancaire :

trouver les compétences qui assurent sa croissance

Malgré des indéterminations quant à l’évolution future des attentes des particuliers et aux choix stratégiques des entreprises, le niveau d’emploi dans les services financiers en 2010 sera proche de celui de 2002. Les départs, nombreux, devront donc être remplacés. Face au besoin de recrutement et à la rude concurrence d’autres secteurs (industrie et construction, mais surtout services publics), des difficultés apparaîtront pour recruter les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur, vivier privilégié du secteur bancaire.
Dans ce contexte, la formation jouera un rôle-clé pour retenir les effectifs, attirer les jeunes – ou des personnes issues d’autres secteurs – et enfin faciliter la mobilité interne.

Tags : Témoignages Salarié Etudiant Candidat à l'alternance Salariés Candidats alternance Etudiants