accès Campus

Témoignages

02/05/2011 - Témoignages

Le parrainage

Témoignage de Hocine Bouhend, extrait de Passerelles - les cahiers - n°7 mai 2011

 

30 ans Ingénieur commercial chez Dell. Diplômé de l’Ecole de commerce de Chambéry. MBA à l’Université de Genève.
Avant cela, Hocine Bouhend a suivi un parcours exemplaire encore peu répandu : BEP électrotechnique, 1ère d’adaptation, bac STI électrotechnique, BTS technico-commercial

 

Pourquoi le parrainage ?

Les diplômes ne donnent pas forcément le “savoir-être” nécessaire à l’intégration dans des entreprises de taille internationale. Il faut en effet maîtriser les codes internes, les circuits hiérarchiques et être très rapidement opérationnel.
Mes origines modestes et ma double culture occasionnent parfois un sentiment de décalage vis-à-vis de mes homologues dans l’entreprise.
Heureusement, les voyages m’ont aidé à m'ouvrir davantage et à m'adapter à toute nouvelle situation. Avant mon MBA, dans le cadre de mes études secondaires, j’ai fait des séjours en Italie ; puis je suis allé en Australie avec un Working holiday visa. Mon but, c’était de perfectionner mes compétences linguistiques.
Voyages, ouverture, rencontres… j’ai pris conscience de l’importance du réseau.
A la fin de mes études, au début de la crise, je n’ai trouvé aucun emploi pendant de long mois, hormis un job de surveillant à mi-temps.
Je me suis adressé à un haut responsable d’HP, rencontré à un concours de vente durant mes études, qui m’a permis d’accéder à un réseau d’entreprises à Grenoble. J’ai ensuite participé à une soirée avec Nos Quartiers ont des Talents ; il y avait des dirigeants d’entreprises engagés et prêts à parrainer de jeunes diplômés ! J'ai obtenu une dizaine de contacts ainsi que de nombreux entretiens.

Que vous a apporté ce parrainage ?

Les interlocuteurs rencontrés via NQT m'ont aidé à clarifier mes objectifs professionnels. Mon parrain, avec qui je suis toujours en contact, m’a accompagné dans mes démarches. Il m’a aidé à valoriser mon parcours et à décrypter les offres d'emploi. NQT est une association très efficace !

Quelles suggestions pour améliorer la situation des jeunes dans votre cas ?

Il y a malheureusement trop de clichés sur les gens d’origine maghrébine, disons-le clairement. Il nous faut faire nos preuves avec plus d’acharnement et très rapidement qui plus est.
Pour changer les choses, je souhaiterais que la vision véhiculée par l’idée du parrainage soit partagée. La force de NQT, c’est de nous mettre en rapport avec des professionnels expérimentés qui nous montrent comment nous valoriser pour accéder aux postes auxquels nous pouvons prétendre. Plutôt que d’envoyer des centaines de CV, il est sans doute préférable de développer cette idée de réseau, de partage d’expériences.
J'ai travaillé pendant un an dans la zone industrielle de la Villeneuve à Grenoble (au milieu des quartiers sensibles) et recueilli des témoignages que je confirme. Si vous vivez dans un quartier avec d’un côté des gens qui gagnent à peine le Smic et de l’autre des gens qui ont fait de la prison, à qui demandez-vous conseil pour mettre vos compétences en avant lors d'un entretien ?
Pour conclure, je pense que je ne suis pas le seul à vivre ce parcours qui procure cependant une réelle capacité d’adaptation et favorise la prise de risques.
Cet état d'esprit est nourri d'une ambition et d'une implication personnelle sans doute plus fortes que chez une personne issue d’un milieu plus privilégié...

 

 

Tags : Témoignages Candidat à l'alternance