accès Campus

Témoignages

08/04/2013 - Témoignages

Microfinance "Agent de crédit" : une initiative à déployer

Témoignage de Arnaud Flimatin, extrait de Passerelles - les cahiers - n° 8 mai 2013

Arnaud Flimatin, apprenant CFPB, major de la formation diplômante « Agent de crédit »

 

Comment avez-vous connu cette formation ?

Nous l’avons connue via le Consortium Alafia avec qui nous suivons des formations chaque année. Je me suis inscrit sur la recommandation de notre directeur.

À quels besoins répond-elle ?

J’ai fait beaucoup de découvertes lors de cette formation, dont j’avais vraiment besoin. L’agent de crédit que je suis a un cahier des charges, mais nous ne maîtrisons pas suffisamment – à mon sens – les contours de la mission, aussi bien dans l’institution- même qu’auprès des clients.
Or, en suivant cette session, nous avons beaucoup appris en matière de communication (langage, y compris langage non verbal, accueil, écoute active…) sur le rôle des acteurs de la microfinance. Par ailleurs, nous avons acquis des connaissances sur les structures de contrôle, en matière d’analyse de dossier et de projet, et aussi d’argumentation. J’ai évidemment mis toutes ces découvertes en application.
Beaucoup de choses changent mais je ne m’attendais pas à ce que ma vie quotidienne soit aussi transformée.

Quels sont les points forts de cette formation ?

Nous avions des formateurs locaux, ce qui constitue un réel atout puisqu’ils maîtrisent vraiment les réalités socioéconomiques de la région.

Quels axes d’amélioration préconisez-vous ?

Ce seraient davantage des suggestions. Je pense qu’il serait bienvenu que le CFPB ouvre son champ d’action aux métiers de caissier mais aussi à d’autres métiers qui composent les SFD. Par ailleurs, je trouverais intéressant que le CFPB crée un centre régional, par exemple pour l’Afrique de l’Ouest. La microfinance est une source de matière « inépuisable », contrairement à la banque. Je m’explique : la microfinance prend en charge de nombreux produits que les banques ne peuvent assumer et ce, dans une relation de proximité propre à notre secteur.
Si la formation venait à être étendue à d’autres pays de la région, j’imaginerais volontiers la création d’un cadre de concertation entre les agents formés dans les différents pays. Les échanges sur l’exécution des tâches et la diffusion de bonnes pratiques seraient ainsi facilités…

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Oui. Je tiens à remercier le CFPB pour cette initiative. D’ailleurs, j’ai tellement apprécié la formation que j’informe mes collègues pour qu’ils s’inscrivent à des sessions portant, par exemple, sur « Comment calculer les ratios ? Comment analyser les dossiers ? » ou encore « Comment argumenter un dossier de crédit ? ». Pour toutes les raisons évoquées, il faut se placer dans cette dynamique d’amélioration des compétences.

 

 

Tags : Témoignages Ancien élève Internationale Formation diplômante Entreprises Salariés Etudiants Anciens élèves