accès Campus

Témoignages

02/05/2011 - Témoignages

DU Passerelle : de la psychologie à la négociation et ingénierie patrimoniale

Témoignage de Cassandre Adam, étudiante, extrait de Passerelles - les cahiers - n°7 mai 2011.

 

Avoir « fait psycho » n’est pas actuellement l’arme de séduction massive sur le marché de l’emploi.
Cassandre Adam, licenciée en psychologie, s’est inscrite en master 2 Négociation et ingénierie patrimoniale (NIP) à Nancy.
Elle a pour cela emprunté pendant un an une passerelle qui lui a permis de préparer simultanément un Diplôme Universitaire (DU) sur les métiers de la banque et un master 1 de psychologie.
Avec succès.

 

De la psycho à la banque, voilà une réorientation qui ne tombe pas sous le sens…

En fait, l’univers de la banque et de la finance m’intéressait. J’ai hésité et j’ai choisi de m’inscrire en psychologie après mon bac S. Une amie m’a convaincue de l’accompagner à une réunion d’information sur le DU Passerelle "Formation élémentaire aux métiers de la banque" et j’ai été séduite par ce que j’y ai entendu. Il faut dire que je commençais à ne plus me sentir en phase avec les cours de psychologie. Lors du stage en master 1 auprès d’adolescents en situation difficile dans un CMP (Centre médico-psychologique), je me suis rendu compte que je n’étais pas totalement aidante, que je n’étais pas à ma place.

 

Comment s’est passée l’année du DU ?

Je me suis beaucoup plu dans ce DU. Cette formule permet tant aux étudiants en Economie, Droit, AES, qu’aux étudiants en Lettres ou en Sciences Humaines ayant un M1, de passer directement à un M2 dans le domaine bancaire sans perdre une année et ça c’est une excellente chose. Il faut de la volonté et du travail mais on y arrive. La preuve : j’ai réussi le master 1 psychologie et le DU la même année. Le DU inculque de bonnes bases en économie et droit ce qui permet d’aborder le M2 sereinement. Le couac, c’est la recherche du stage d’un mois. On a besoin de le faire et c’est très difficile à trouver. C’est le seul petit point négatif.

 

Quelles qualités et compétences vous ont permis de passer d’un cursus psycho aux métiers de la banque ?

Mon parcours en psychologie m’a aidée et m’aidera encore dans la relation client qui est très importante pour un conseiller : l’écoute, les bases de la communication, le contrôle des émotions… Dans les exercices de mise en situation, c’est un point fort que les enseignants me reconnaissent ; je suis calme, je sais écouter le client et je réagis de façon appropriée face à différents comportements.

 

Sans ce DU, qu’auriez-vous fait ?

J‘aurais sans doute continué en psychologie, ou bien j’aurais cherché d’autres cursus-passerelles pour me réorienter.

 

Et l’avenir ?

A court terme, je me vois pendant 5 ou 6 ans conseillère en gestion patrimoniale pour bien faire le tour de la question. Puis je me dirigerai peut-être vers le management. C’est un aspect très positif de la banque : on peut y évoluer, avec des formations adaptées. On n’est pas obligé de rester toute sa vie dans le même métier ce qui est un réel avantage.

 

 

Tags : Témoignages Etudiant Formation en alternance Candidats alternance Etudiants